Santé cardiovasculaire

L’organe cardiaque est une pompe puissante qui fait circuler le sang, les nutriments et l’oxygène dans tout le corps et, étonnamment, c’est le premier organe à se former au cours du développement embryonnaire. Dans la médecine grecque, il était considéré comme l’organe le plus important. Aujourd’hui, le fait que les maladies cardiaques restent la première cause de décès dans le monde nous invite à essayer de mieux comprendre les bases moléculaires, génétiques et environnementales du développement et des maladies cardiovasculaires. (1)

 

 

Système cardio-vasculaire

Le système circulatoire, ou cardiovasculaire, se compose du cœur et d’un système fermé de vaisseaux sanguins, constitué d’artères, de veines et de capillaires. Il est intéressant de noter que si tous les vaisseaux sanguins d’une personne étaient réunis, ils mesureraient quelque 100 000 kilomètres, soit plus de deux fois le tour de la Terre. Leur principale fonction est de transporter les nutriments et le sang riche en oxygène vers tous les organes du corps et de ramener le sang désoxygéné vers les poumons. Ce rôle vital du système cardiovasculaire dépend du mouvement continu et contrôlé du sang dans les capillaires qui traversent chaque tissu et atteignent chaque cellule du corps. C’est dans les capillaires microscopiques que le sang accomplit sa dernière fonction de transport. Les nutriments et autres matières essentielles passent du sang capillaire dans les fluides entourant les cellules, tandis que les déchets sont éliminés. (2) 

 

 

Le nombre de maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires sont l’une des principales causes de décès en Europe, où elles sont responsables d’environ 4 millions de morts par an, soit environ 45 % du nombre total des décès.  Plus précisément, les cardiopathies ischémiques et les maladies cérébrovasculaires, les deux principaux groupes de maladies cardiovasculaires, sont responsables d’environ 2 millions et 1 million de décès, respectivement. (3)

Selon la Société européenne de cardiologie (ESC), les données standardisées par âge de 2015 ont montré que près d’une personne sur quatre dans les pays membres de l’ESC avait une pression artérielle élevée (figure 1). La pression artérielle systolique était plus élevée chez les hommes que chez les femmes et dans les pays à revenu moyen que dans les pays à revenu élevé. Dans presque tous les pays, la prévalence de l’hypertension artérielle a eu tendance à diminuer au cours des 35 dernières années, mais les taux de baisse actuels ne semblent pas suffisants pour atteindre l’objectif de 2025 de l’OMS en matière de MNT. (4)

Cardiovascular-health-risk-country

Figure 1. Incidence standardisée par âge des maladies cardiovasculaires dans les pays membres de la Société européenne de cardiologie (2017). (4)

 

 

Dans une étude du Réseau européen du cœur, il a été estimé que les maladies cardiovasculaires (MCV) ont coûté 210 milliards d’euros à l’économie de l’Union européenne pour la seule année 2015, dont 53 % (111 milliards d’euros) étaient dus aux coûts des soins de santé, 26 % (54 milliards d’euros) aux pertes de productivité et 21 % (45 milliards d’euros) aux soins informels des personnes atteintes de MCV. L’étude a montré que la charge économique des MCV varie considérablement, les coûts de santé directs par habitant allant de 48 euros en Bulgarie à 365 euros en Finlande (4).

La réduction de la morbidité et de la mortalité liées aux maladies cardiovasculaires (MCV) est l’objectif des stratégies de prévention cliniques et populationnelles. Les MCV étant multifactorielles, plusieurs facteurs de risque différents doivent être contrôlés et traités en même temps. Les maladies multifactorielles ou complexes sont celles qui ne se limitent pas à un modèle d’hérédité monogénique et qui, dans la plupart des cas, sont associées aux effets de plusieurs gènes ainsi qu’aux effets de facteurs environnementaux.

La stratification du risque de MCV est importante car certaines personnes ne présentent pas encore de maladie manifeste, mais peuvent la développer. Le risque total de MCV signifie qu’un individu est susceptible de développer un événement cardiovasculaire fatal au cours d’une période donnée. Pour aider à diagnostiquer et à suivre les personnes qui présentent un risque accru de développer une MCV, des modèles de suivi ont été mis au point et sont actuellement utilisés en Europe sous la forme de tableaux d’estimation du risque coronarien systémique (SCORE) (figure 2). (5)

European score cardiovascular health
European cardiovascular health score los risk chart

Figure 2. a) Graphique SCORE : risque de maladie cardiovasculaire (MCV) mortelle sur 10 ans dans les pays à haut risque de MCV. b) Graphique SCORE : risque de maladie cardiovasculaire (MCV) mortelle sur 10 ans dans les pays à faible risque de MCV. (5) 

 

 

Facteurs de risque pour le développement de maladies cardiovasculaires 

Les comportements à risque d’aujourd’hui deviennent les facteurs de risque de demain, et les facteurs de risque les maladies cardiovasculaires de demain. Dans ce contexte, des tentatives ont été faites pour développer des programmes de promotion de la santé et de prévention des maladies, sur la base des découvertes scientifiques mondiales qui ont eu lieu au cours des dernières décennies. (6) La stratégie de base utilisée par ces campagnes de santé est principalement axée sur l’évitement ou la diminution des facteurs qui augmentent le risque de développer des MCV. Il s’agit notamment de :  

→ Tension artérielle. L’hypertension artérielle (HTA) est l’un des plus importants facteurs évitables de mortalité prématurée dans le monde. Il s’agit également du facteur de risque indépendant le plus important pour les MCV. Dans la plupart des pays développés, plus de 30 % des adultes souffrent d’hypertension artérielle. Par conséquent, la prévention primaire doit commencer le plus tôt possible. (7) 

→ Cholestérol. La plupart du cholestérol circulant se présente sous la forme de cholestérol LDL (lipoprotéines de basse densité), qui est directement associé au risque de MCV. Des taux élevés de LDL sont associés au risque athérogène, qui se définit comme la possibilité de développer des altérations conduisant à un dépôt de lipides dans la paroi artérielle. Ce dépôt de lipides peut conduire au développement d’une plaque de calcification, et donc à la perte d’élasticité des artères ou à l’athérosclérose. L’hypercholestérolémie est donc un indicateur de risque cardiovasculaire accru. (8)

→ Diabète. Le diabète sucré (DS) est un groupe de troubles métaboliques dont la principale caractéristique est la présence de taux de glucose élevés dans le sang. On estime que d’ici 2030, environ 64 millions de personnes en Europe seront atteintes de DM de type 2. C’est inquiétant car la plupart des diabétiques meurent de maladies cardiovasculaires. Les personnes atteintes de DM sont à haut risque et le tableau SCORE ne s’applique pas à elles. Il est donc important de modifier les habitudes de vie, de réguler le poids corporel, d’augmenter l’activité physique et d’adopter des habitudes alimentaires saines, afin de prévenir le développement du DM et des MCV ou leur progression. (9)

→ Obésité. La prévalence de l’obésité dans le monde est en augmentation, notamment dans les pays les plus développés, et contribue à une hausse significative de la morbidité liée aux MCV. Le mode de vie sédentaire et les mauvaises habitudes alimentaires sont la principale cause de l’obésité. Il existe une association linéaire entre l’indice de masse corporelle (IMC), l’obésité et surtout le périmètre abdominal et la mortalité totale. Le plus important est la prévention de l’obésité dès le début de la vie. L’éducation et l’influence des médias sont importantes dans la prévention de l’obésité infantile. (10) 

→ Fumer. Le tabagisme est un facteur de risque dominant pour la mortalité et la morbidité cardiovasculaires et non cardiovasculaires. On estime que d’ici 2025, il y aura 1,6 milliard de fumeurs dans le monde et que 10 millions de personnes par an mourront du tabagisme. Pour cette raison, il est considéré comme le facteur de risque le plus important à éviter pour prévenir le développement des MCV.  (11)

→ Génétique. Les maladies cardiovasculaires sont des maladies complexes et génétiquement hétérogènes, résultant de nombreuses interactions gène-gène et gène-environnement. C’est pourquoi la génétique moléculaire et la pharmacogénétique jouent un rôle essentiel dans le diagnostic, la prévention et le traitement des MCV. Les tests génétiques sont couramment utilisés pour identifier la cause génétique sous-jacente chez les patients suspectés de maladie cardiovasculaire et pour déterminer qui, dans la famille, a hérité de la variante causale et risque donc de développer une MCV. (12)

 

 

Facteurs de protection de la santé cardiovasculaire

Près d’un tiers des décès dus aux MCV sont considérés comme potentiellement évitables.  L’American Heart Association (AHA) a publié des recommandations qui définissent l’état idéal de la santé cardiovasculaire. Il s’agit notamment de : 

→ Des habitudes alimentaires saines. Une alimentation saine est la base de la prévention des MCV. Les habitudes alimentaires influencent les taux de graisse et de sucre dans le sang, la pression artérielle et le poids corporel. Une alimentation saine réduit le risque d’autres maladies chroniques. Le régime méditerranéen est considéré comme répondant à toutes les recommandations nutritionnelles saines. Il est difficile d’isoler les effets des nutriments individuels sur les bénéfices pour la santé, et les recherches actuelles suggèrent qu’il est plus important de considérer le régime alimentaire dans son ensemble, plutôt que de se concentrer sur des nutriments spécifiques. Plusieurs approches diététiques ont été étudiées pour leurs effets sur les MCV. Les régimes pauvres en graisses et les régimes riches en graisses et pauvres en glucides sont populaires et efficaces pour la perte de poids, mais les preuves sont insuffisantes pour les recommander pour la prévention primaire des MCV. (13)

→ Activité physique. Une activité physique régulière est protectrice et présente de nombreux avantages. Il a un impact direct sur la réduction des lésions vasculaires existantes et réduit les autres facteurs de risque (réduction du poids corporel, des taux de lipides, de la glycémie et de la pression artérielle) et réduit ainsi l’incidence des maladies coronariennes. Les recommandations en matière d’activité physique chez les adultes sont d’au moins 150 minutes d’activité aérobique d’intensité modérée ou d’au moins 75 minutes d’activité vigoureuse par semaine. (13) 

 

 

Génétique et santé cardiovasculaire 

Avec l’arrivée des ressources et de la technologie qui ont suivi le projet du génome humain, on a assisté à une explosion de la recherche sur les marqueurs de prédisposition à l’échelle du génome et sur la pharmacogénétique dans les troubles cardiovasculaires complexes. La recherche génomique a mis en lumière l’impact de gènes précédemment identifiés sur le développement et la progression des maladies cardiovasculaires. En outre, elle a permis de découvrir des régions génomiques encore inconnues qui sont associées à des résultats cardiovasculaires. (12)  

La promesse de la médecine personnalisée réside dans la combinaison de ces informations génétiques avec d’autres biomarqueurs pour adapter les stratégies préventives et thérapeutiques à chaque patient, dans le but d’obtenir un traitement efficace, moins d’effets indésirables et une plus grande efficacité des soins préventifs. (12)

L’infarctus du myocarde (IM) en est un exemple. Il a été démontré que cette maladie est héréditaire et qu’elle figure parmi les principales causes de décès et d’invalidité dans le monde. Si la plupart des infarctus surviennent chez des personnes âgées de plus de 65 ans, 5 à 10 % des nouveaux infarctus surviennent chez des patients plus jeunes et ces événements sont associés à une héritabilité nettement plus élevée. Par conséquent, les personnes ayant des antécédents familiaux d’infarctus du myocarde à déclenchement précoce présentent un profil prometteur pour la cartographie génétique. (14)

Plus précisément, dans le gène de l’activité inhibitrice du mélanome 3 ou MIA3, on a décrit des polymorphismes qui sont associés à une prédisposition génétique accrue à développer un infarctus du myocarde, un polymorphisme étant une variation de la séquence d’ADN qui se produit dans une population avec une fréquence de 1 % ou plus. (15)

En outre, de nombreux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, comme le diabète, un taux élevé de cholestérol LDL ou l’obésité, ont également une composante génétique importante. Dans le cas du diabète de type 2, certaines mutations dans des gènes tels que RREB1, TCF19 ou VEGFA ont été associées à une prédisposition accrue à développer cette maladie. (16)

 

24Génétique et santé cardiovasculaire

Chez 24Genetics, nous facilitons la possibilité de soins préventifs en matière de santé cardiovasculaire, grâce au profil génétique de chaque personne. Dans notre bilan de santé, nous analysons les principaux gènes et polymorphismes impliqués dans le développement de pathologies telles que la cardiomyopathie dilatée 1S, la cardiomyopathie hypertrophique familiale ou l’infarctus du myocarde, entre autres, afin d’informer sur les éventuelles prédispositions génétiques à ce type de maladies.   

 

Bibliographie

1. Granger, A. & Emambokus, N. Cell Metabolism ♥ Cardiovascular Biology. Cell Metab. 21, 151 (2015).

2. López, E. M. FISIOLOGIA DEL SISTEMA CARDIOVASCULAR. Educ. Física Deporte 6 (1979).

3. Di Girolamo, C. et al. Progress in reducing inequalities in cardiovascular disease mortality in Europe. Heart 106, 40–49 (2020).

4. Timmis, A. et al. European Society of Cardiology: Cardiovascular Disease Statistics 2019. Eur. Heart J. 41, 12–85 (2020).

5. Francula-Zaninovic, S. & Nola, I. A. Management of Measurable Variable Cardiovascular Disease’ Risk Factors. Curr. Cardiol. Rev. 14, 153–163 (2018).

6. Reddy, K. S. Cardiovascular Health. J. Am. Coll. Cardiol. 65, 1026–1028 (2015).

7. Hollander, W. Role of hypertension in atherosclerosis and cardiovascular disease. Am. J. Cardiol. 38, 786–800 (1976).

8. Carson, J. A. S. et al. Dietary Cholesterol and Cardiovascular Risk: A Science Advisory From the American Heart Association. Circulation 141, (2020).

9. Henning, R. J. Type-2 diabetes mellitus and cardiovascular disease. Future Cardiol. 14, 491–509 (2018).

10. Powell-Wiley, T. M. et al. Obesity and Cardiovascular Disease: A Scientific Statement From the American Heart Association. Circulation 143, (2021).

11. Ambrose, J. A. & Barua, R. S. The pathophysiology of cigarette smoking and cardiovascular disease. J. Am. Coll. Cardiol. 43, 1731–1737 (2004).

12. Manace, L. C., Godiwala, T. N. & Babyatsky, M. W. Genomics of Cardiovascular Disease: L. C. MANACE ET AL.: SPECIAL FEATURE-GENOMICS OF CARDIOVASCULAR DISEASE. Mt. Sinai J. Med. J. Transl. Pers. Med. 76, 613–623 (2009).

13. Lanier, J. B. Diet and Physical Activity for Cardiovascular Disease Prevention. 93, 6 (2016).

14. Myocardial Infarction Genetics Consortium. Genome-wide association of early-onset myocardial infarction with single nucleotide polymorphisms and copy number variants. Nat. Genet. 41, 334–341 (2009).

15. Koch, W. et al. Extended evidence for association between the melanoma inhibitory activity 3 gene and myocardial infarction. Thromb. Haemost. 105, 670–675 (2011).

16. DIAbetes Genetics Replication And Meta-analysis (DIAGRAM) Consortium et al. Genome-wide trans-ancestry meta-analysis provides insight into the genetic architecture of type 2 diabetes susceptibility. Nat. Genet. 46, 234–244 (2014).

A quoi sert une étude nutrigénétique

La nutrigénétique est définie comme la science qui étudie l'effet de nos gènes sur notre réponse à divers composants alimentaires. Par conséquent, une étude nutrigénétique nous permettra d'adapter les aliments que nous consommons à nos besoins. Les hypothèses...

Lire la suite

Santé et médecine personnalisée

Qu'entendons-nous par médecine personnalisée et de précision?   La médecine de précision est une approche émergente du traitement et de la prévention des maladies qui tient compte de la variabilité entre les individus, tant sur le plan génétique que dans leur...

Lire la suite

Hérédité et Ascendance Génétiques

Notre blog s'efforce toujours d'être informatif et accessible, et nous le rédigeons dans le but de le rendre simple et compréhensible pour tout lecteur. A cette occasion, nous nous sommes permis d'être un peu plus techniques afin d'expliquer certains fondements de...

Lire la suite

Les effets du soleil sur votre peau.

Effets du soleil sur la peau L'exposition de notre peau aux rayons ultraviolets (UV) du soleil et l'absorption de cette énergie ultraviolette entraînent des modifications des signaux chimiques, hormonaux et neuronaux de notre organisme, ce qui a des effets ultérieurs...

Lire la suite

Obésité et génétique

Qu'est-ce que l'obésité? L'obésité est définie comme une accumulation anormale ou excessive de graisse qui peut nuire à la santé (1). Parmi les différentes méthodes de mesure et de classification de l'obésité, l'indice de masse corporelle (IMC) est la plus utilisée....

Lire la suite

Cancer et génétique

Qu'est-ce que le cancer ? Les cellules sont les unités de base qui composent le corps humain. Elles se développent et se divisent pour créer de nouvelles cellules selon les besoins du corps, formant ainsi nos organes et nos tissus. Normalement, elles meurent...

Lire la suite

Santé mentale

Qu'est-ce que la santé mentale ? La santé mentale est si vaste et englobe tant de facteurs et de domaines d'étude qu'il est difficile d'en donner une définition courte, claire et concise. Selon la définition de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "la santé...

Lire la suite
    0
    Chariot
    Votre panier est vide
      Calculate Shipping
      Apply Coupon